Brexit

6 Feb 2019

Brexit. « On passe de la liberté à une frontière » © Le Télégramme

Extrait de l'article "Le Télégramme" du 17/01/19 :

A.M.L SAS à Lorient. « Il faut anticiper pour nos clients ». 

Le service douane et transport de l’Agence Maritime Lorientaise comprend huit salariés (sur 44 salariés au total). AML est un transitaire. Son activité ? « Établir des déclarations en douane à l’import et à l’export pour le compte de clients pour les flux de marchandises entre la France et les pays hors Union européenne (appelés pays tiers), organiser des transports par voies aériennes et maritimes et établir des déclarations d’échanges de biens (Deb) pour les flux intracommunautaires », détaille Chantal Denoual, responsable des transports qui, à ce titre, se prépare à tous les scénarios du Brexit.

 

« On informe les clients ayant des flux de marchandises avec le Royaume-Uni de l’obligation d’établir des déclarations en douane et d’avoir un numéro Eori (numéro unique d’identifiant communautaire pour les opérateurs économiques devant accomplir des formalités douanières). L’entreprise met en place le DCN (dédouanement centralisé national) pour pouvoir établir des déclarations en douane sur les ports de Roscoff, Brest, Saint-Malo, Cherbourg et Caen ».

 

Autre sujet d’anticipation : « On conseille l’établissement de transits sur des points intérieurs au Royaume-Uni afin de fluidifier le passage du fret aux points frontières.

Article LE TELEGRAMME dans son intégralité